À propos des séminaires juridiques

Par Philippe Melot le lundi 03 novembre 2014
Management des Directions Juridiques

Aujourd'hui la grande majorité des directions juridiques tiennent un séminaire annuel. Cela sert-il à quelque chose ? Essayons d'y voir clair. Comme souvent il faut partir du passé pour comprendre le présent : encore une décennie auparavant les juristes étaient regardés comme une fonction support coûteuse et non stratégique ; il n'y avait pas lieu de consacrer un budget à une réunion à l'utilité douteuse.
Le droit prenant une de place plus importante dans la vie des affaires, les juristes ont pris du galon au sein de l'entreprise, et sont maintenant considérés comme précieux pour son développement : le séminaire est un moyen classique pour les valoriser et renforcer leur sentiment d'appartenance. Tels sont les deux objectifs principaux. Mais il en existe d'autres plus ou moins secondaires : se rencontrer, partager des bonnes pratiques, discuter des problèmes communs d'organisation, élaborer des solutions.

Analysons ces différents objectifs :

  1. valoriser les juristes : le séminaire doit être ouvert par un dirigeant de l'entreprise, qui rappelle la stratégie globale du groupe et insiste sur le rôle essentiel des juristes dans les équipes, en tuant la distinction fallacieuse entre opérationnels et fonctionnels.
  2. renforcer le sentiment d'appartenance : disséminés et peu nombreux, les juristes sont peu visibles dans l'entreprise. Ils sont dans les groupes géographiquement séparés au sein des filiales et des branches. Même lorsqu'ils sont ensemble au centre, il n'est pas rare qu'ils travaillent en silo dans leur spécialité sans guerre avoir à faire avec leurs collègues. Le séminaire annuel permet de donner une réalité et une identité à la "famille" juridique.
  3. partager le savoir : les audits de directions juridiques font souvent apparaître des " trous dans la raquette" et des doublons. De plus une proportion importante de la "production" juridique peut être automatisée et unifiée, afin de libérer les juristes pour des problématiques à forte valeur ajoutée. Le séminaire peut être une occasion de mettre au jour certains des contrats, clauses, process et actes communs à plusieurs filiales et susceptibles de mise en commun dans une base de données.
  4. partager les bonnes pratiques : il est intéressant de discuter entre collègues de différents pays ou filiales du même pays de la façon dont on travaille sur certaines problématiques récurrentes. Ces échanges peuvent donner des idées et améliorer la performance de chacun. Dans une même entreprise on s'aperçoit souvent que les problèmes de management juridique sont communs aux quatre coins du globe, même si les cultures sont différentes.
  5. se rencontrer : il est utile de mettre un visage sur les personnes avec lesquelles on échange par email ou téléphone, ou même tout simplement que l'on voit sur un organigramme. Le sentiment d'appartenance à un groupe identifié -les juristes- est particulièrement important pour les juristes des filiales, souvent isolés et éloignés de la maison mère et de la direction juridique centrale.

Tels sont les principaux objectifs d'un séminaire de juriste.

Pour le réussir, quelques principes :

  • Le tenir dans un lieu rompant avec l'environnement habituel, sans être forcément coûteux ni éloigné.
  • Le préparer avec un cabinet de conseil rompu à ce genre de séminaires, qui apportera des idées et suggestions et pourra passer des messages, notamment sur les "bonnes pratiques" observées dans d’autres entreprises.
  • Impliquer au maximum les juristes, soit en demandant à certains de faire des présentations (courtes !), soit en organisant des ateliers et tables rondes avec restitutions en plénière.
  • Organiser la décontraction : dress code "casual", pauses permettant les échanges, jeux et sports entre les séances de travail.

Un séminaire réussi laisse des souvenirs forts et participe concrètement à la performance de la direction juridique.

← Le directeur juridique, saint et super héro ?

Le contract management, nouvelle voie pour les juristes →

Retour à la liste des articles

Tous les articles