Directeurs juridiques : promouvoir la créativite de vos équipes

Par Sharon Golec le lundi 19 septembre 2011
Management des Directions Juridiques

L’innovation est-elle antinomique de la fonction juridique ? Dans un article paru le 7 septembre 2011 dans la revue « Option Droit et Affaires » (article non disponible sur internet), nous avons bien sûr répondu par la négative, en identifiant des comportements favorisant l’innovation des directions juridiques. L’innovation repose d’abord sur la créativité.

Comment le Directeur Juridique peut-il encourager la créativité au sein de son équipe ?

Pourquoi ne pas sortir sans ambages du mode de pensée juridique pour s’inspirer, dans un premier temps tout au moins, des pratiques d’entreprises innovantes elles-mêmes ?

Quelques exemples :

  • Encourager les collaborateurs à pratiquer le « think out of the box » sans autocensure, à tester leurs idées et à les partager avec leurs collègues et leur hiérarchie sans craindre leur jugement. C’est l’approche de Google, qui a créé une véritable culture de l’innovation, favorisant voire exigeant que chaque salarié fasse les propositions les plus novatrices possibles, sans autocensure. Ces propositions font l’objet d’une vive confrontation au sein d’une direction et de manière transversale. Cette approche collaborative de la création ne sied pas toujours aux juristes, souvent individualistes. La présence d’un modérateur dans les réunions de brain storming est indispensable pour éviter les dérapages et rendre les réunions constructives. Ce modérateur peut être soit un juriste spécifiquement désigné à tenir ce rôle, soit un consultant externe.
  • Reconnaître que la réflexion créative est un travail auquel il faut consacrer du temps. Eric Schmidt, Executive Chairman de Google, préconise la règle de 70/20/10 : consacrer 70% de son temps aux activités « cœur de métier », 20% aux activités qui lui sont connexes, et 10% aux projets sans lien avec les activités « cœur de métier ». Le même principe est appliqué dans d’autres entreprises innovantes, telles que 3M. Ce type d’objectif pourrait être concrétisé, selon le type et le niveau de poste, lors de l’évaluation annuelle des juristes.
  • Valoriser la créativité, à travers des reconnaissances financières (primes…) et non-financières (communication interne, participation à des séminaires des opérationnels, aux forums inter-entreprise, aux groupes de travail transversaux, aux formations « hauts potentiels »…).

Le Directeur Juridique devrait aller au-delà d’un benchmarking des pratiques de ses homologues et se référer régulièrement aux pratiques d’entreprises innovantes dans leur ensemble. Nous proposons d’aborder ce thème régulièrement dans ce blog.

← Direction juridique : une fonction de plus en plus valorisée

Google's legal department: innovate or die →

Retour à la liste des articles

Tous les articles