Le directeur juridique, cadre dirigeant?

Par Philippe Melot le dimanche 19 février 2017
Management des Directions Juridiques

Une table ronde réunissait le 19 janvier dernier une trentaine de directeurs juridiqus du Cercle Montesquieu au cabinet Jeantet autour du thème "les 100 jours" de l'intégration d'un directeur juridique.  Des aspects juridiues comme la notion de cadre dirigeant furent analysés, ainsi que des conseils pratiques sur les erreurs à ne pas commenttre pendant la période d'essai. 

Cadre dirigeant, le directeur juridique veut l'être: appartenance au Comex, report direct au directeur général, voiture de fonction, part variable en fonction des résultats de l'entreprise, tels sont les principaux attributs du dirigeant.  Mais cela a un prix: plus on monte, plus on est exposé.  A voir le nombre de directeurs juridiques remerciés sans ménagement, on constate que la fonction appartient de plus en plus au cercle des dirigeants.  Cela comporte aussi des exigences: notamment sortir de l'expértise juridique pour contextualiser les problématiques juridiques dans la stratégie et la tactique de l'entreprise.  Ceci implique de comprendre son entreprise, ses acteurs, ses fonctions, ses produits, ses concurrents, son "écosystème" en un mot.  Or ni la fac de droit ni les autres dirigeants de l'entreprise n'aident le directeur juridique à cela.  Pourquoi?

- La fac de droit forme des techniciens du Droit; ses cloisonnements, ses rivalités de chapelles, son inertie ("le Mammouth"), tout l'empêche de se moderniser pour former les jurises à l'entreprise et à ses défis.  Aussi beaucoup d'étudiants vont-ils chercher dans des écoles de commerce les formations complémentaires dont ils ont beaoin.  Mais trop jeunes encore, ils n'en tirent qu'un profit limité et sourtout un tampon valorisant sur leur CV.  C'est plus tard, dans la vraie vie professionnelle, sur le tas, que le juriste d'entreprise apprend ce qu'est l'entreprise et comment elle fonctionne.  Toutefois une formation voit le jour à Sciences Po Paris, qui en partenariat avec le Cercle Montesquieu lance un Executive Master General Counsel destiné à former en part time, des juristes en poste, à fort potentiel, à l'écosystème de l'entreprise.

- L'autre obstacle, c'est la vision qu'ont les autres dirigeants de l'entreprise de la fonction juridique: beaucoup la tiennent pour une fonction technicienne sans valeur ajoutée stratégique. Bien que les juristes se réclament depuis plus d'une décennie d'être des "business partners," leurs collègues les voient encore souvent comme des "metteurs en forme" des décisions prises au niveau supérieur de la direction générale, de la direction financière ou du développement.

Beaucoup d'eau devra encore couler sous les ponts avant qu'en France le directeur juridique soit considéré partout comme un "General Counsel" à l'américaine, conseiller stratégique au sein du COMEX et risk manager de la dimension juridique des choix de l'entreprise.

LA LEGAL TECH OU LES GENERIQUES DU DROIT →

Retour à la liste des articles

Tous les articles