Les règles d’or d’un CV efficace

Par Sharon Golec le jeudi 26 septembre 2013
Recrutement juridique

Les juristes en recherche de mobilité professionnelle nous demandent souvent des conseils sur leurs CV : quelles sont les règles à respecter ? Comment faire en sorte que son CV retient l’attention du recruteur ? Voici quelques pistes de réflexion :

1. Avant de rédiger mon CV, je définis mon projet professionnel, en réfléchissant sur mes expériences et ma personnalité :

- qu’est-ce que je sais faire ? - qu’est-ce que j’aime faire ? - qu’est-ce que j’ai envie de faire ? - Dans quel environnement, dans quel type de poste est-ce que je me sens bien ? - Qu’est-ce qui me motive vraiment ?

Cette étape conditionne la réussite de la démarche, car le CV n’est que le reflet d’un projet professionnel bien mûri.

2. Mon CV facilite le travail du recruteur :

- Présentation claire ; chronologie et dates du parcours faciles à suivre - Police suffisamment grande - Présentation aérée

L’objectif principal du CV est de décrocher un entretien. Faciliter donc le travail du recruteur.

3. Mon CV est compréhensible par des lecteurs différents : RH, Directeur Juridique, Directeur Général ou directeurs opérationnels, selon le type de poste.

Les juristes, parfois trop focalisés sur leur technicité, oublient la nécessité de capter l’attention d’interlocuteurs de niveaux et de fonctions différents. Un CV efficace a plusieurs niveaux de lecture. Mettre les détails sur les dossiers majeurs traités dans une annexe au CV.

4. Mon CV donne envie de me rencontrer :

- Suffisamment de détail pour comprendre le contenu de mon expérience (pas trop épuré) - Démontre la cohérence de mon parcours - Donne un aperçu de ma personnalité.

Voir la règle numéro deux.  Attention aux CV « décharnés ».  Un CV efficace laisse transparaître la personnalité du candidat.

5. Mon CV indique clairement mon objectif professionnel ; celui-ci est cohérent avec mon projet professionnel.

Donner à votre CV un titre qui reflet votre projet professionnel. Ne pas avoir du titre peut laisser penser que votre projet est flou.

6. Mon CV met en avant mes « avantages concurrentiels ».

Qu’est qui vous distingue d’autres candidats ? La qualité de votre formation ? La diversité de votre expérience ? Un séjour long à l’étranger ? Des capacités linguistiques ? Des activités associatives ? Voir la règle numéro 1 : idéalement, votre projet professionnel vous permet de mettre en avant vos avantages concurrentiels.

7. Mon CV est véridique. Toute information est exacte et vérifiable.

Cela va de soi, mais il ne faut jamais oublier qu’un manque de franchise nuit gravement à la relation de confiance sur laquelle se base tout recrutement.

← Addleshaw Goddard LLP secoue le cocotier

Juristes et communication : je t’aime moi non plus ? →

Retour à la liste des articles

Tous les articles